Avec la collaboration de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. Incisif et sans concession, un documentaire choc qui décrypte la domination des riches. Les portraits de six riches permettent de dépeindre cette position dominante, ce travail collectif, ces stratégies héritées et entretenues, qui ont pour résultat de faire apparaître comme légitime, et presque naturelle, cette position d’élite.

Dans cette seconde partie, plus que de montrer les signes extérieurs de la richesse, Antoine Roux démonte les mécanismes qu'utilisent les riches pour le rester. Mécénat, sauvegarde du patrimoine, achat de vignes ou de clubs sportifs - ces nouveaux quartiers de noblesse -, ces personnages charismatiques expliquent qu'en défendant leurs intérêts particuliers, ils défendent l'intérêt général. Malins ! Mais les témoins jouent aussi le jeu jusqu'au bout, Paul Dubrule, par exemple, laisse filmer une séquence étonnante où, avec son assistante, il passe des ordres de placements au Luxembourg. Et Alain Tingaud est suivi par la caméra lors d'une fête locale où on le voit tourner autour d'un nouvel élu pour le mettre en confiance, sans aucune gêne. Des scènes rares et un propos intelligent et instructif qui font d'"Au bonheur des riches" un documentaire à ne pas manquer. 

En cours de chargement ...

On en parle dans nos actualités