En 1993, j'avais tourné Toujours plus. Manquait donc le complément indispensable, Toujours moins, mon quarantième film. Il évoque en quatorze minutes l'évolution et l'accroissement, de 1968 à 2010, des dispositifs fondés sur l'informatique, automates, bornes et autres, que l'on retrouve dans tous les domaines. Le but de notre système actuel semble être de n'employer qu'un seul individu par secteur d'activité. Un constat à la fois amer et drôle : les moyens de cette réduction perpétuelle sont surprenants, cocasses. Luc Moullet.

En cours de chargement ...